1807

Un bal campagnard
L’Elysée Montmartre ouvre ses portes et accueille le public au pied de la Butte, dans un vaste jardin des délices bordé de fontaines.

 

1815

On vient au bal pour draguer et s’amuser, mais aussi pour danser !
Les danses sont principalement collectives, en couples disposés en carré et selon les figures, à deux, quatre ou huit : le quadrille est né ! Certains la réalisent de manière irrévérencieuse, se moquant des pas savants des clients aristocrates.

 

1840

Les bals d’hiver supplantent les bals d’été. Le bal de l’Elysée Montmartre est devenu l’un des plus importants de la capitale !

 

1858

Une partie du jardin est sacrifiée pour édifier une immense salle de 1000 m2, sans aucune colonne, avec deux étages de galeries et promenoirs : l’orchestre prend place sur un rocher artificiel agrémenté de cascades et de plantations.

 

1852

Sous le Second Empire, on y danse « la tulipe orageuse », une figure du quadrille dans laquelle la danseuse relève ses jupes à hauteur de la tête en tournant sur elle-même, le Cancan est né !

 

1870

La guerre et la commune : le bal converti en hopital, atelier et club rouge
Avec la guerre qui éclate contre la Prusse, l’Elysée Montmartre devient alors un hôpital de guerre. Le photographe Nadar, passionné d’aéronautique, réquisitionne l’Elysée Montmartre pour fabriquer des ballons-poste destinés à maintenir la communication avec l’extérieur de Paris. Les clubs rouges, où fermentent les idées de la Commune, sont nombreux : dans celui de l’Elysée Montmartre siège la célèbre Louise Michel.

 

1878

Maupassant, Zola & L’Assomoir 
Emile Zola vêtu de son complet noir, vient repérer le lieu de perdition où son héroïne Nana fera, dans L’Assommoir, tourner la tête des messieurs par sa manière de montrer son « linge ». 

Deux ans après sa parution, le roman d’Emile Zola est adapté au théâtre. Pour fêter la centième représentation, il convie 2000 invités à l’Elysée Montmartre à une fête mémorable. 

Maupassant avide de joies troublantes fréquente cette adresse et s’imprégne de son atomsphère transgressif.

1882

La Goulue et Toulouse-Lautrec
Sur le parquet de l’Elysée Montmartre, une danseuse délicieusement sensuelle vient de réinventer le cancan.

Elle s’appelle Louise Weber et elle a seize ans. On la surnomme la Goulue, car elle a pour habitude de finir goulûment les consommations des clients. La Goulue va rencontrer ici Toulouse-Lautrec qui va y croquer ses premiers tableaux de danseuses et demi-mondaines.

 

1894

Le Trianon, Eiffel et le 1er incendie
On réduit le jardin, pour construire un nouvel espace : le Trianon. En 1899, Edouard Niermans, élève de Charles Garnier et architecte de l’hôtel Negresco à Nice, réutilise la structure crée par Gustave Eiffel pour le Pavillon de France de l’Exposition Universelle de 1889. Malheureusement, dans la nuit du 17 au 18 février 1900, un incendie se déclare dont seul le jardin d’hiver du Trianon est rescapé.

 

1902

Le Trianon & L’Élysée Montmartre 
Deux salles distinctes et communicantes sont reconstruites et aménagées. 
Au Trianon, la reconstruction est commandée à Joseph Cassien-Bernard, autre élève de Charles Garnier et concepteur du Pont Alexandre-III. Le 18 décembre 1902, ouvre un élégant « théâtre à l’italienne » de 1 000 places, sous le nom de « Trianon-Théâtre ».
Chansonniers et opérettes s’y succèdent sur scène. 
A l’Elysée Montmartre, la fête y bat toujours son plein. Ce sont les très en vogues volutes du style Art Nouveau d’Horta et de Guimard, qui sont choisis par Niermans.

 

1936

Le cinéma au Trianon
Un peu avant la seconde guerre mondiale, le cinéma récupéra cette magnifique et immense salle de 1000 places (deux niveaux de balcons, comme au Grand Rex) et devient un cinéma à temps plein.
Cinéma populaire que fréquenta Jacques Brel, au début des années 1950. L’auteur y écrivit plusieurs de ces textes à succès, installé dans l’une des loges.

1949

Boxe et le théâtre à l’Élysée Montmartre
Ce sont des combats qui vont faire la renommée de l’Elysée Montmartre à partir de 1949 et jusqu’aux années 70 : combats de boxe et de catch, retransmis, caque semaine, à la RTF. 
Autour de ce ring désormais célèbre, les artistes s’expriment : en 1968, Jean-Louis Barrault monte le spectacle Rabelais de Polnareff, puis Coluche joue le Temps des Cerises au violon… muni de gants de boxe !

 

1988

Monuments historiques et salles de spectacle
En 1988, les établissements sont classés Monument Historique pour leurs façades, structures Eiffel et leurs moulures. 
Les années 90 et 2000 en font de l’Elysée Montmartre une salle de concert incontournable, faisant honneur aux stars de la musique française et internationale : David Bowie, Daft Punk, Alain Souchon, Jacques Higelin, Cindy Lauper, Alain Bashung…

 

2010

Le Nouveau Trianon
Le Trianon longtemps endormi est entièrement rénové et modernisé. Il peut recevoir maintenant des événements debout grâce à un système de fauteuils automatisés.

 

2011

L’incendie dans l’Élysée Montmartre
L’incendie survenu dans la nuit a laissé des dégâts matériels importants, mais, au sommet de la façade, le bas-relief à la danseuse est intact. La mythique salle de l’Elysée Montmartre risque de disparaitre, et avec elle plus de deux siècles de bals, de fêtes, de concerts inoubliables…

 

2016

Le Nouvel Élysée Montmartre 
L’intérieur, comme la façade, sont restaurés en collaboration avec les Bâtiments de France. Après 5 ans de fermeture dont 2 ans de travaux, la salle a rouvert ses portes le 15 septembre 2016, lors d’un concert de -M-.